...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Sam 26 Juin - 17:04

*rêve*

Je courrais à travers les bois, sans avoir le moindre contrôle sur les membres de mon corps, n'ayant que mes sens qui me restaient et ma vue bordée de rouge. Le paysage défilait devant me yeux, mon corps ne cessant de courir, de grimper aux arbres et de se sauter de branches en branches. J'arrivais alors dans une clairière où un village semblait être batti. Je courrais alors vers ce village sans savoir les desseins de mon corps. Tout à coup je défonçais la porte d'une maison et me déplaçait vivement au dessus du lit d'un enfant. Je vit se rapprocher de mes yeux et se réveillé à peine avoir eu le temps de crier...


*fin du rêve*

J'ouvrais les yeux et me redressait brutalement, haletant encore appeuré par ce rêve où je ne comprenais rien. En regardant à ma fenètre, je pu voir que le jour venait à peine de se lever. Il fallait que je me ressaisisse de ces visions. Je pensais alors à quelque chose d'agréable, Emy qui m'avait accepté comme un ami. Je me méprenais peut-être, les humains n'était pas tous pareils. Ils peuvent sans doute faire preuve de tolérence et de respect par moment, encore me manquait-il la chance de tomber sur des personnes ainsi. La plupart ne faisait que suivre leur peur et me rejeter par mon origines, ce qui était tout aussi compréhensible, même si cela n'en demeurais pas sympathique. Je me levais alors et sorti de mon grenier, passant, comme à mon habitude, par le toit. Je me déplaçais toujours de toits en toits pour ne pas me faire voir par la population, non désireuse de me voir mais là je descendit et marcha dans les rues vu qu'il n'y avait personne à cette heure là. Le soleil venait à peine de se lever, les gens devaient dormir. Je me dirigeais vers le côte pour finalement arriver sur une grande plage. Je marchais alors longuement sur le sable et fini par me dévêtir et poser mes vêtements sur le sable avant de rentrer dans l'eau et de me baigner, profitant de cette solitude. Je m'éloignais de plus en plus de cette plage, ayant l'habitude de nager dans les eaux profondes des lacs.
Je plongeais alors un long moment, écoutant avec attention, les nombreux sons audibles de la mer: les battements des nageoires des poissons, le courant passant au travers des coraux. Je refis surface 15 mminutes plus tard, restant inerte à la surface de l'eau tel un bout de bois se faisant entrainer par le courant, profitant pleinement de ce moment de silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kyandii
{ Fondatrice * Chef des PomPom girls * Petite princesse bien maline * Présidente de Heiwa
avatar


Messages : 521
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 23
Localisation : { Dans la chambre numéro deux, avec eux, avec lui <3

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : 16 ans / 3ème année
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Sam 26 Juin - 19:55

Un rayon de soleil, une goutte sur mon front, un tic tac incessant. Les rideaux étaient, comme toujours, mal fermés et laissaient les rayons du soleil traverser la pièce pour venir frôler ma peau. La goutte n’était autre qu’un goutte de sueur qui couler le long de mon visage. Quelle chaleur étouffante… Tic tac ti tac faisait mon réveil posé à côté de moi. Il n’avait pas sonner, ce n’était donc pas l’heure de se lever… Puis je me souvins d’un petit détail oublié… Le gentil petit réveil posé à côté de moi n’allait pas sonner, jamais, en tout cas, pas en cette belle journée. En effet, il n’y avait pas cours, c’était le week-end. Je pouvais donc me lever à l’heure que je voulais. Mais, si ce dernier n’allait pas sonner pour m’annoncer qu’il est temps de me lever, comme pourrais-je savoir l’heure qu’il est ? S’il est tôt ou s’il est tard ? Pour le savoir, ouvrir mes paupières encore fermées et fatiguées était nécessaire, mais elle ne m’obéissait pas… Non, mon cerveau n’était pas complètement réveillé… Mais mon bras lui pouvait bouger et je le guidais à mes côtés. Généralement, j’aurais pus sentir une petite bosse, une chaleur humaine, bref le torse de mon jeune petit ami, Allen, mais ce matin là, je ne sentis rien. C’est d’ailleurs ce qui me fit réagir. Je me mis en position assise d’un bon, ouvris les yeux pour de bon et regardai autour de moi. Comme je l’avais craint, Allen n’était pas là. On partageait la même chambre et nous étions ensemble et pourtant, il partait sans rien me dire. Remarque, il était tellement mignon que toutes les filles le voulaient. Peut-être avait-il trouver une jeune femme plus intéressante que moi… Cette idée fit venir quelques larmes qui roulèrent doucement sur ma joue. J’essuyai d’un révère de main mes yeux tout mouillés qui préparaient de nouvelles larmes. Je me mis debout devant mon lit et me regardai dans le miroir. J’avais une tête affreuse. Mais je n’avais pas le cœur à me doucher. Au lieu de cela, je fis les cent pas dans ma chambre. Allen n’était pas là et il faisait chaud à en mourir. Et puis, quelle heure était-il ? Avec tout ça, j’avais complément oublié de jeter un coup d’œil au réveil. Sept heures du matin… Il était tôt… Bizarre qu’il fasse aussi chaud si tôt dans la journée. Enfin bref, quoi qu’il en soit, dans ses jours comme celui-ci, mieux vaut commencer la journée à la plage ! De plus, il n’y aurait sûrement personne à cette heure là ! Je pourrais faire à peu prêt ce que je voulais ! Je mis donc mon maillot deux pièces qui se constituait d’un petit haut bleu avec une fleure du genre Hawaii rose dessus et un petit short jupe assorti. Je l’aimais bien, ce petit maillot. Simple, certes, mais il me mettait en valeur et me rendait encore plus mignonne. Non, non, je ne me vante pas, jamais, mais fallait quand même dire la vérité ! Bref, je m’habillai par la suite d’un petit paréo bleu, vraiment mini. Tellement qu’on pouvait voir le bas de mon maillot. Quoi de mieux pour attirer l’attention des garçons ? Comme haut ? Je ne mis rien bien-sûr ! Qui allait m’empêcher de montrer mon joli maillot ? Puis personne n’allait vraiment dire quoi que ce soit contre… Enfin, espérons !
Quoi qu’il en soit, il était tant de se rendre à la plage de l’île ! Comme coiffure, j’avais, contrairement à d’habitude, deux petites couettes, me rendant un air plus gamine que je n’avais. En traversant l’île, je ne vis personne. Pas étonnant. Un jour de week-end, tout le monde veut dormir. Généralement, moi la première. Aujourd’hui était l’une des rares exceptions… Bien que, ces derniers temps, j’étais plutôt matinale. Devenir la leader de ma team m’avait fait beaucoup de bien ! Enfin bon… passons… Aucuns magasins n’étaient ouverts, je ne pouvais donc pas m’acheter de glace. Rha, galère. Je dus donc aller direction la plage sans rien pour me distraire. Même à la plage, il n’y avait personne ! Mais ça, c’était le top ! Je me mis à courir un peu partout comme une folle malgré la chaleur. Mon but ? Avoir tellement chaud que je trouverais l’eau glacé ! C’était si bon de sentir l’eau de mère caresser son corps si chaud, tremper de sueur, par la chaleur de cette sphère de feu se trouvant pourtant si haut dans le ciel. Enfin bon, après avoir courus comme une folle, je me roulai dans le sable, sans but précis. Je voulais juste m’amuser, seule sur cette immense plage… Jusqu’à ce que je vois quelqu’un au loin. Une silhouette. J’aurais pus croire que c’était un jeune homme… Non, j’en était sûr. Il était assez loin, mais je n’aurais sûrement pas de mal à le rattraper. Après tout, je nageais comme une sirène ! Bref, je courrai dans l’eau et une fois arrivé là où je n’avais pas pieds, je plongeais et avancer droit devant, jusqu’à cogner… Les jambes du jeunes hommes. Je remontai alors à la surface et pris quelques minutes pour reprendre ma respiration. Puis je regardai le jeune homme d’un peu plus prêt et reconnu très vite son aura… Un elfe… Pas blanc mais noir… Cependant, il avait l’air innocent… Un seul regard… Non… A peine plongée dans ses yeux que je compris qu’il était innocent… Il ne me ferait pas de mal… Il n’était pas de ceux qui avait tué mes parents… Mais alors pourquoi ? Pourquoi était-il un elfe noir ? S’il n’était pas un meurtrier, il pouvait très bien être un elfe blanc dans Heiwa. Pourquoi être aller à Seikyo ? Peut-être cachait-il sont jeu… Quoi qu’il en soit, il était… charmant… Malgré la tristesse qu’il ressentait. Mais bon… Peut-être pourrais-je lui donner un grand sourire aussi joyeux que mon cœur ? De mon plus grand sourire et de ma plus grande gaieté, je dis donc :


« Ohayõõ !!! Alors, on va faire ça vite fait ~kayy ?!!! Moi c’est Mitsumi mais appelle moi Mitsu, comme tous mes amis ! J’suis de l’école Heiwa et toi de Seikyo ! On est ennemi, mais aujourd’hui, on oubli ! Amusons-nous ensemble, ~kaaaay ?? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuin-heiwa.forumsactifs.com
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Dim 27 Juin - 12:04

Quelque chose vint percuter mes jambes. J'aurais pu d'abord penser à un gros poisson mais vu que je n'avais pas quitté le récif, je pouvais retirer cette suggestion. Je put alors voir une jeune fille aux long cheveux noirs et aux yeux d'un bleu foncé comme les eaux profondes de la mer, embellis d'avantage par un teint clair comme le miens. J'aurais pensé au premier coup d'oeil, être tombé sur un ange purificateur à la beauté inégalable, je me défit néanmoins de cette illusion. Je n'étais plus seul, il y avait maintenant cette personne avec moi qui s'adressait à moi comme si j'étais un semblable...ou presque. "On est ennemis mais pas aujourd'hui...". Elle me parlait de Heiwa et de Seikyo, ce fut bien la deuxième fois que j'entendais ces noms. Appriori c'étaient des académies rivales voir même pire, ennemies comme elle le disait. Hors je n'en avais pas encore vent, je ne m'y était même pas inscrit, cavalant toujours dans les rues de la ville, toujours survivant aux épreuves auquelles j'étais confronté chaques jours. Je n'avais intégré aucune de ces deux écoles tout simplement parce que je ne savais pas ce que c'était et parce que cela était une idée qui ne m'enchantait guère. Dans un établissement tels qu'eux, je prennais le risque en me dévoilant à tout le monde, l'un en risquant de devenir incontrolable et de laisser la malédiction agir sur moi et l'autre en dévoilant mes faiblesses et risquant de me faire poignarder par le premier venu. Je souffrais déjà assez en ville pour risquer de souffrir d'avantage en un lieu fermé. Sans le vouloir, je culpabilisais à cette parole et à ma pensée: étais-je condamné à rester ennemi de l'humanité? étais-je soumis à être l'ennemi public numéro 1? Je ne voulais nullement leur mal, contrairement à ce qu'ils pensaient. Mon regard neutre et désolé cachait à merveille mon immense regret d'exister dans la crainte et la haine de tous. Je plongeais et passa sous la jeune fille, rasant de près ces jambes, mais ne les touchant point, j'étais habitué a faire de même en me faufillant dans les passages sous-marins, escarpés et rocailleux. Je m'éloignais ensuite un peu de la jeune fille, restant à distance comme si une frontière devait me séparer de cet être adorable. Non je ne m'éloignais pas car elle m'avait blessé mais parce que moi craignait de lui causer du tord. Je refis surface, gardant mes épaules dans l'eau pour cacher cette marque étrange qui y dominait. Je me retournais et la regardait de loin.

"Gomen... Je ne voulais pas être ton ennemi."

Je cachais mon visage à moitié dans l'eau, ayant l'air gêné, je ne voulais pas qu'elle me voit ainsi. Je restais là, le visage à moitié submergé regardant dans les yeux cette jeune fille qui s'est présentée comme Mitsumi.

[Gomen, j'arrive pas à faire plus long ><"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kyandii
{ Fondatrice * Chef des PomPom girls * Petite princesse bien maline * Présidente de Heiwa
avatar


Messages : 521
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 23
Localisation : { Dans la chambre numéro deux, avec eux, avec lui <3

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : 16 ans / 3ème année
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Dim 27 Juin - 12:53

La tristesse du jeune étranger me faisait mal au cœur mais ce qui me rendit mal à l’aise fut surtout que j’avais aggravé les choses. J’avais sûrement dis quelque chose qu’il ne fallait pas, quelque chose qui l’avait blessé à un point qu’il voulait peut-être même mourir ! Non… Un jeune homme comme lui ne pouvait pas mourir par ma faute ! Je devais donc chercher les mots qui auraient pus avoir un tel effet sur ce parfait inconnu. Puis je me souvins qu’il n’était pas un ami, plutôt un ennemi. Sauf que, quand j’avais nommé les deux académies, il avait prit un air interrogatoire. N’était-il donc pas à Seikyo ? Il ne l’était pas à Heiwa, ça, c’était sûr… Mais alors… Dans quelle Académie était-il ? Je n’en connaissais que deux moi ! Et s’il allait dans une autre académie, c’était sûrement en dehors de l’île car je connaissais l’Aclantide comme ma poche. Quoi qu’il en soit, je n’aurais jamais du prononcer le mot ennemi en sa compagnie. Je n’avais fais que le blessé. Mais bon, c’était un peu vrai quoi ! Il faisait parti de la race qui avait tué… non que dis-je… massacrer mes parents ! Pour pimenter le tout, ils avaient essayé de me tuer à moi ! Et à mon cousin ! Makio… Penser à lui me transperçait le cœur. En effet, je n’avais plus vraiment de nouvelle de lui. Où était-il ? Quand allait-il revenir ? Que faisait-il ? Pensait-il à moi ? Il me manquait. Mais c’était tout à fait normal, il était la seule famille qui me restait. Bien que, désormais, Gakuin Heiwa était devenue ma famille… Passons cela ! En effet, lorsque je repris mes esprits, l’étranger n’était plus là ! Je paniquai et regardai tout autour de moi. Où était-il passer ? Avait-il décidé de se noyer ? Alors que je m’apprêtais à plonger dans l’eau, je le vis faire surface, un peu plus loin. Il s’était éloigné ? Pourquoi ? Avait-il peur de moi ? Pas la peine, je n’avais même pas mon arme sur moi. Je l’avais laissé sur la plage, dans mes affaires, afin de ne pas prendre le risque de la perdre en nageant. Mais ça, il n’était pas censé le savoir…
Un moment de silence s’installa entre nous deux et il daigna enfin me regarder, bien que ce fut de loin, et m’adresser la parole. Il s’excusait, s’excusait d’être mon ennemi. Ce n’était pas ce qu’il voulait, il n’avait jamais demandé à être mon opposé. Je le regardai, étonnée. Personne encore ne s’était excuser auprès de moi d’être mon ennemi. Bien au contraire. Mais lui, cet elfe noir, n’était pas comme les autres. A mon avis, il avait seulement suivit le chemin de ses parents, de sa famille ou de ses amis. Enfin bon… Je ne pouvais pas le laisser, là, à quelques mètres de moi à me regarder bêtement ! Fallait que je réagisse. Ouais, mais pour faire quoi ? C’est vrai quoi… J’suis pas une habitué. Enfin, ce que je veux dire, c’est pas que je ne suis pas habitué de devoir consoler des personnes, non, loin de là ! En général, j’suis le meilleur médicament qui existe pour rendre le sourire. Mais là, c’était différent. Jamais je ne m’étais retrouvé dans une telle situation. Devoir consoler quelqu’un qui faisait parti du clan opposé était pour moi une première. Ca arrivait souvent ça ? Parce que, si oui, j’aimerais que quelqu’un qui est déjà vécu cela m’aide un peu ! Comment étais-je censé réagir moi ? Barf, j’étais idiote des fois.. Me suffisais d’être moi-même ! Rester soi-même est toujours la meilleure solution pour rendre le sourire aux autres, surtout quand on est une folle comme moi. En tout cas, restant donc moi-même, je sautai sur l’inconnu pour le prendre dans mes bras. Résultat, on coula tous les deux. Mais pas grave, c’était drôle ! Je remontai en lui tenant la main, pour l’entraîner avec moi. Arriver à la surface, je l’enlaçai dans mes bras. J’avais pas seulement ma réputation de combattante ou de clown, mais aussi de petite perverse coureuse de mec ! Et, en tant que bonne coureuse de mec, je n’allais pas le laisser s’échapper ! Enfin, quand je dis perverse, je le dis bien sûr dans le bon sens, n’allez pas vous faire des idées ! En y repensant, je me souvins que j’avais donné mon prénom à cet étranger mais que lui ne me l’avait pas dit. J’étais curieuse de connaitre son nom… D’ailleurs, j’allais le connaitre coûte que coûte ! Pour cela, j’allais redire mon prénom mais avec mon nom cette fois-ci. Je pris donc une voix enfantine et dit d’un ton gaie :


« Mitsumi Kyandii pour vous servir ! ~♥ Et toi, jeune inconnu, c’est quoi ton petit nom ? »

J’affichai un doux sourire sur mes lèvres pour l’encourager. J’allai même jusqu’à l’embrasser sur la joue. Sauf que, c’était un baiser de trop, car je continuai dans le cou par la suite. Je m’arrêtai quand j’arrivai à l’épaule et secouai la tête, prenant une petite mine d’excuse mais aussi à la fois coquine et amusée. J’avais bien aimé. En effet, je n’avais encore touché à aucuns jeunes hommes dans l’eau. Enfin, ce que je veux dire par là, je n’avais pas porté mes lèvres sur leur peau mouillé. Bref, bref, je levai les yeux au ciel et fut éblouis par le soleil. J’aimais cette chaleur qui envahissait mon corps, qui pénétrait ma peau. Même sous l’eau, il faisait chaud, mais j’aimais ça. D’ailleurs, je fis par de mes pensées à l’inconnu aussi.

« Fait chaud aujourd’hui ! J’ai ça, hihi. Pas toi ? »

Je lui fis un petit clin d’œil en espérant ne pas trop l’avoir effrayé. Et ouais, moi aussi j’peux effrayer mon petit monde quand je veux ! Sauf que là, je ne voulais effrayer personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuin-heiwa.forumsactifs.com
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Dim 27 Juin - 15:26

Un long moment de silence c'était installé. Je pouvais le voir de là où j'étais, elle semblait bien songeuse, je me demandais pourquoi. Sans doute la raison en était personelle, peut-être qu'inconsiemment j'avais fait quelque chose de mal comme dans mes cauchemars, je craignais sans cesse ces moments ou mes malheurs provoquaient un soulèvement de mes pulsions meurtrières. Cette marque sur mon épaule en était la cause, mais je ne pouvais m'en débarrasser, elle était profondément marquée dans mon être autant charnel que spirituel.Oui... je pouvais entendre par moment les murmures incessants de mes démons antérieurs. Ces voix ténébreuses résonant dans ma tête que je m'efforçais d'oublier. J'arrivais bien mieux à les contrôler et à ne pas les manifester. Mais un simple relachement de ma part et ils pouvaient surgir à tout moment et prendre le contrôle total de mon corps et laisser libre recourt à leurs désirs morbides. Certes les humains me rejettaient et la plupart me détestaient mais ce n'était pas une raison pour laisser faire les démons sadiques qui m'habitaient. Oui... je n'avais aucune rancoeur envers les autres juste en moi-même qui devait représenter un assassin, un être noir ou je ne sais quoi encore. Peu importe ce qui me disaient désormais, je le prennais sur moi et contentais de me taire, en plus j'avais l'habitude désormais. Soudain elle plongea et refit surface pour me sauter dessus. Je ne put rien faire pour échapper à son étreinte de peur de lui faire mal. Je ne me débattais pas alors que nous coulions tout les deux. Je gardais mes yeux grands ouverts, arrondis par la stupeur. C'était la deuxième fois que quelqu'un me prenait dans ces bras et bien la première fois que cette sensation me saisissait. Je ne prenais même plus en compte ma nudité ou le milieu aquatique et salé dans lequel j'étais. Je n'étais plus que conscient de son enlaçade. Je ne sentais même plus ma respiration, c'était comme si mon corps ne répondais plus, dés lors , j'avais peur de perdre le contrôle de moi-même... mais il n'en était rien, j'étais toujours inerte dans ces bras. Nos corps manquaient d'être entrelacés, je voulais la serrer de toute mes forces, coulant encore et encore, mais je gardais à l'esprit qu'elle était une humaine et non un ange et surtout qu'elle ne me connaissait pas, je n'étais encore un inconnu pour elle. Je ne sais pas si se fut un long moment ou bien quelque secondes, mais dés que je fu dans ces bras, le temps s'était tout de suite figé, j'en avais perdu la notion. C'est alors qu'elle me prit la main pour me mener à la surface. Elle me serrait alors dans ces bras, nous devions surement avoir pied, oui on avait pied, assis sur le sable. Sans savoir réellement pourquoi, je vins me blottir contre elle aimant simplement faire un câlin et rester dans les bras de quelqu'un. Elle se représenta voulant savoir mon nom. Je la lachais et me décalais, un peu gêné des libertées que j'avais pris.

"U..Ume... Ume Tsukuyomi."

« Fait chaud aujourd’hui ! J’aime ça, hihi. Pas toi ? »

"P..Pas spécialement, j'ai l'habitude de rester à l'ombre... tu..tu veux bien être mon ami? Parce que je veux pas être ton ennemi! où alors dit moi ma faute! j'en accepterais la punition."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kyandii
{ Fondatrice * Chef des PomPom girls * Petite princesse bien maline * Présidente de Heiwa
avatar


Messages : 521
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 23
Localisation : { Dans la chambre numéro deux, avec eux, avec lui <3

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : 16 ans / 3ème année
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Dim 27 Juin - 17:03

J’aimais cette sensation, cette sensation qui s’était emparée de moi. Je ne pus la décrire, mais elle me faisait du bien, elle me faisait oublié tous mes problèmes, elle me réchauffait le cœur. Enfin bon, j’aimais tout simplement cette douce sensation ! Pas besoin d’expliquer plus ! C’était suffisant… Enfin, quoi qu’il en soit, le jeune homme toujours sans nom vint de blottir dans mes bras. Nous avions alors pieds, oui, je le sentais. J’étais bien assise dans le sable, l’eau m’allant jusqu’aux épaules. Le jeune homme dans mes bras, j’affichai un sourire. On aurait pu croire, aux premiers coups d’œil, une maman et son enfant. Oui, l’étranger se comportait un peu comme un enfant. Réaction bizarre, car j’étais presque certaine qu’il avait mon âge, à quelque chose prêt. Enfin bon, j’allais pas non plus le repousser, pas après lui avoir fait tant de mal ! Sauf que je n’osais pas vraiment non plus passer mes bras autour de lui et l’enlacer. Je restai donc là, sans rien faire, comme une « nouille » à attendre qu’il me lâche. Chose qui ne tarda pas. En effet, à peine je lui demandai son nom qu’il me lâcha et se décala un peu avec une mine plutôt gênée. Pourquoi tant de gêne ? J’avais rien dis après tout ! Je l’avais laissé faire… Les mecs, trop difficile de les comprendre ! Surtout quand ils viennent du monde souterrain. Mais bon, le positif fut qu’il me donna son nom… et je restai figé. Ume Tsukuyomi… Des flashs back de la mort de mes parents apparurent devant mes yeux. Je vis devant moi notre professeur d’éducation sexuel, notre sauver, à moi et mon cousin, nous donner le nom de l’assassin. Je ne pouvais pas vraiment m’en rappeler mais c’était quelque chose très ressemblant avec celui d’Ume. Était-ce lui, l’assassin de mes parents ? Peut-être… Mais peut-être que non ! Je ne pouvais pas le juger ! Même si c’était un elfe noir… J’allais dire quelque chose, lui poser une question mais il me devança. Il me demanda quelque chose qui me figea encore plus sur place. Quelque chose que je n’aurais jamais pus croire entendre de la bouche d’un elfe noir. Déjà que les elfes avaient du mal à coopérer avec les humains, qu’en était-il des elfes noirs ! Mais voilà qu’il le dit, qu’il le demanda. Le jeune Ume voulait être mon ami. Je le regardai, les yeux écarquillés par la surprise. C’est pas une question qu’on pose comme ça d’abord ! Mais… devant sa petite mine légèrement timide, je ne pus poser ma question, je ne pus mettre devant moi la possibilité que la personne que j’avais embrasser sur la joue était l’assassin de mes parents. Je ne pouvais pas refuser de devenir un être cher à ses yeux… Les larmes menacèrent de venir. Mon cœur était vraiment sensible pour ce genre de truc ! Je pris quand même mon plus beau sourire, luttant contre les larmes qui de plus étaient plus des larmes de joies qu’autre chose, et dis, la tête légèrement penchée sur le côté :

« Bien sûr que je veux devenir ton ami. Hey ! On va même devenir les meilleurs amis du monde ! »

Je lui souriais alors à cette personne qui me faisait un peu de peine et me souvint qu’il était… comment dire… sans rien sur lui. Mais bon ! Pas grave, je n’étais pas une timide… Enfin… Je pense ? Je secouai la tête. Non, je n’étais pas timide ! Je lui tendis donc la main pour qu’il me suive. Je connaissais un bon endroit sur cette plage qui était plus que magnifique et que très peu de personne ne connaissait. Je l’y emmenais. L’endroit était aussi beau que la dernière fois où je l’avais laissé. Rien n’avait changé. Les rochers étaient aussi colorés que la dernière fois ; Du rouge, du bleu, du vert. Je ne savais toujours pas d’où venaient ces couleurs mais c’était magnifique. Dans l’eau, on aurait put croire voir un arc-en-ciel. Il y avait aussi une petite entrée, l’entrée d’une grotte autant plus magnifique que l’extérieur. C’est là que je l’emmenai. Il y avait un petit courant d’eau qui passait entre les rochers. En bonne jeune fille, je ne tournais pas le regard vers le jeune homme, respectant sa nudité. Puis j’allai m’assoir sur un rocher, « mon » rocher. C’était un peu comme ma petite chaise rien qu’à moi. Une fois assise, je commençai à enlever le haut de mon maillot, mais gardant sur moi le stricte minimum pour ne pas dévoiler au grand jour ma poitrine. Puis je dis, d’un ton plutôt timide, toujours le regard visant une autre direction qu’Ume.

« Etant donné que… toi… que toi tu n’as rien… On peut être quitte si tu veux… Comme ça, je pourrais poser mes yeux sur toi sans trop… sans trop être gêné. Enfin, pour parler c’est plus pratique… Enfin… Si ça te dérange pas. »

Je sentis mes joues virer au rosé mais je fis comme si ne rien n’était. Mes yeux fixaient le mur de roche qui se trouvait à ma droite, Ume étant devant moi. Normal, je l’avais quand même emmené jusqu’ici sans lui lâche la main. N’empêche, j’avais tout fais sans lui demander son autorisation… Je n’avais plus qu’à espérer qu’il ne le prenne mal…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuin-heiwa.forumsactifs.com
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Dim 27 Juin - 21:04

Un autre moment de silence était venu s'installer, cela me mettais mal à l'aise. Je pouvais comprendre qu'elle me refuse comme ami, même si c'est un peu ce que je craignais d'autrui, d'habitude c'est ce que j'ai. Mais là, ce fut un choc bien grand car, en relevant la tête je pus voir qu'avec émotion elle me voulait bien comme ami. Elle penchait la tête peut-être pour le cacher mais je pu voir ces perles au niveau de ces yeux, ce n'était pas de l'eau mais des larmes. Ma situation serait-elle enfin compris par certain gens. En tout cas je fus bien heureux de savoir que certains me croyaient même si pour l'heure elles ne se comptait sur les doigts d'une main, j'en demeurais sans doute le plus heureux d'avoir été compris. J'étais moi aussi quelque peu ému lorsque j'entendis "les meilleurs amis du monde" cela me donnait assez de détermination pour m'accrocher à la vie et me donner la peine de vivre. Alors qu'elle me menait hors de l'eau, j'entendais encore ces mots résonner dans ma tête donnant lieu à d'agréable pensées, ce fut la deuxième fois que je pu ressentir tel sentiment. Je songeais maintenant, l'air sans doute rêveur, a l'avenir au lieu de me rabattre alors sur mes origines ou sur mes malheurs, j'oubliais tout ces mauvais jour et souriait aux câlins, au baisers, aux rires de mes amies. Je ne lachais pas sa main, si fine, semblant fragile mais dont je ne sous-estimait rien surtout de sa tendresse. Mes idées pouvaient paraîtres poussées pour des humains, mais j'étais juste incapable de mentir. Je ne voulais pas causer de tord à tous en leur avouant, le fond de ma pensé alors je me taisais et les regardais avec le sourire sincère... ils me disaient insolent, j'acceptais en me taisant. On longeait la plage, je vis alors qu'il n'y avait personne. Nous n'étions pas parti chercher mes affaires, et les siennes si elle en avait. La côte devenait de plus en plus rocailleuse. Je pus voir alors les rochers colorés qui bordaient ce ravissant paradis perdu. Je savais un peu à quoi cela était dut: à la diversité des roches. Oui divers algues avait diverses préférrence pour tel minéraux apporté par telles roches, ce fut bien pour ça que ces rochers furent aussi coloré. Je me souvenais de cela... un elfe blanc ou noir se doit de connaître son environement; les elfes blanc par sagesse et les elfes noir par avantage pour l'assassinat. Bien sûr j'avais cette vu, instinctivement mais l'envie d'assassiner ne se présentait jamais.
Les vagues venaient s'engoufrer dans de petits passages dans la roche plus loin, faisant penser à un volcan où un geyser. J'entrais dans la grotte en compagnie de Mitsumi. Le bruit du fracas des vagues contre la roche disparaissait au fur et à mesure que nous nous engoufrions dans cette grotte, laissant place au bruit plus tranquille des gouttelette tombant sur le sol humide dans les flaques d'eau. Elle s'asseyait sur un rocher et ne me regardait pas. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Sans doute était-ce du au fait que j'étais nu... oui les humains faisaient preuve de pudeur, je m'en souviens maintenant. Maintenant je ne savais pas que cela se faisait aussi lorsqu'un autre était nu. En fait, je ne sentais aucune gêne à être ainsi et vu par les yeux de la jeune fille, je n'éprouverais sans doute aucune gêne de me présenter ainsi à toute une foule, juste éprouver de la crainte, celle d'être mis à mort pour exhibitionisme. Je m'asseyais ensuite face à elle, alors qu'elle regardait le mur à sa droite pour éviter de me regarder et avoir la tentation sans doute de fixer mon entrejambe. Je la regardais, elle enlevait le haut de son maillot, couvrant néanmoin toujours sa poitrine. Elle me proposait d'être quite vu que je n'avais pas de vêtements. Je n'y comprenais rien à son raisonement. Elle était génée de ma nudité. Je ne voyais pas vraiment en quoi cela allait l'aider si elle venait à être géné d'avoir mes yeux posés sur elle. Je la regardais alors dans les yeux.


"Ne sois pas aussi timide. Un elfe n'a aucune pudeur, nous nous vétissons comme vous mais pour nous embellir pas pour nous cacher. On ne laisse pas la pudeur nous gêner de la nudité, c'est assez confortable aussi, il faut l'avouer."

Je m'approchais alors d'elle et tourna sa tête de telle sorte qu'elle me regarde dans les yeux. Je pouvais alors revoir l'océan d'un bleu profond qui baignait ces yeux.Je lui souriait tranquillement.

"Tu peux essayer si tu veux je ne te regarderais pas si tu es gênée. La vue du nue est loin de me déranger mais peut-être que toi tu seras bien plus gênée.... Ne le fait que si tu le veux, c'est comme ça qu'un elfe réfléchit pour ne pas être pudique."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kyandii
{ Fondatrice * Chef des PomPom girls * Petite princesse bien maline * Présidente de Heiwa
avatar


Messages : 521
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 23
Localisation : { Dans la chambre numéro deux, avec eux, avec lui <3

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : 16 ans / 3ème année
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Lun 28 Juin - 20:04

Toujours en tenant mon haut, j’attendais une réponse du jeune Ume. Je ne pus voir s’il avait eut une réaction quelconque étant donné que mes yeux refusaient de quitter le mur, mais s’il s’énervait, je le sentirais assez tôt, j’en étais certaine. Pourtant, je ne ressentis aucune haine autour de moi. Mon nouvel ami ne me détestait donc pas pour ce que je venais de dire, un grand soulagement. Mais il ne répondait pas, et je me demandais bien pourquoi. Pourtant, je ne pouvais pauser mes yeux sur lui. Non, non, la timidité n’est pas un trait de mon caractère, mais je n’avais encore jamais vue d’homme nue, même pas mon propre copain. Alors un inconnu… Mais me montrer ne me gênait en rien, après tout, ce serait pas vraiment la première fois… Normal, quand on utilise les douches mixtes ! Enfin bref, passons. Après un petit moment de silence, je pus enfin entendre la douce voix du jeune homme qui se tenait devant moi. J’avais l’impression qu’il me fixait, mais c’était peut-être qu’une simple impression. Quoi qu’il en soit, les mots qu’il me dit m’étonnèrent… Non pour une raison quelconque mais pour le simple fait que je ne comprenais pas la moitié. Si, je compris que je ne devais pas être timide. Mais qui a dit que j’étais timide ? Non mais ! On juge pas les gens sans savoir ! Même si il y avait une goutte de vrai dans tout ça… Si je n’osais pas le regarder, c’était bien parce qu’un grain de timidité reposait en moi, non ? Mais bon… Ce qui m’étonna fut la suite… Qu’il m’oblige à le regarder dans les yeux… Je sentis mes joue rougir. Elles me brûlaient comme si on avait posé un bout de feuille brûlé dessus, ou quelque chose du genre. Puis il me dis d’essayer. Je pouvais faire ce que je voulais, même l’interdire de me regarder. Sans y prendre garde, je lâchais mon haut, la seul chose qui cachait ma poitrine et déposait un baisé sur la joue de mon interlocuteur, passant instinctivement mes bras autour de lui. Même lorsque je remarquai que je n’avais plus rien pour me cacher le haut, je ne bougeai pas, restant dans cette position. Après tout, seul lui pouvait me voir. C’était un peu un endroit où personne ne venait, nous ne serions donc pas dérangé. J’eus donc tout le plaisir de contempler ses yeux, de m’y plonger comme si je traversais l’univers entier. Et quand je revins sur terre, ce fut pour poser une question.

« Si tu n’as pas d’Académie, tu pourrais rejoindre la notre. Tu te dis être un elfe noir mais pour moi, ton cœur est bien celui d’un elfe blanc. »

En disant ça, je posai ma main sur sa poitrine, côté cœur. Après tout, était-il vraiment si noir que ça ? Enfin, je me trompais peut-être mais bon… Selon ce que l’on apprenait en cours d’histoire, les elfes étaient au départ blanc seulement. Une âme pur qui ne veut que du bien. Mais après quelques conflits étaient nées les elfes noirs, ceux avec un cœur mauvais. Seul leur cœur en faisait deux groupes complètement différent alors qu’ils étaient de la même race. C’était triste… Mais, bizarrement, je sentais que c’était pareil pour nous, les humains. Depuis le début de la guerre, nous nous sommes séparés en deux groupes; Les gentils, donc les blancs, et les méchants, donc les noirs. C’était pareil pour toutes les autres races aussi. Enfin, c’était un peu ma façon de penser. Heiwa avait les jetons blancs, Seikyo gardait en elle les jetons noirs et le jeu débutait, un simple jeu d’échec sans fin. Enfin, finit le blabla, revenons-en aux fais. Je me blottis dans les bras d’Ume et l’embrassai dans le cou jusqu’à son épaule, jusqu’à la marque qu’il portait. Je faillis tout de suite avoir un mouvement de recul mais je n’osais pas. Cette personne n’était pas vraiment celle qu’Heiwa accepterait, en tout cas, pas avec une telle marque. Il s’était donc moqué de moi ? Tout cela avait dont était un simple jeu ? Difficile à croire mais pas impossible. Cette marque, en effet, était le signe de la mort. C’était donc ça, son plan ? Me tuer ? Comme une idiote, j’avais laissé mes affaires sur la plage et n’avais donc pas ma propre arme avec moi. Lui, par contre, devait bien en avoir une avec lui. Mais, tenant à vivre, je fis comme si je n’avais rien remarqué. Peut-être que, comme ça, il ne me toucherait pas avant qu’on soit retourné sur la plage, là où j’aurais au moins quelque chose pour me défendre. Pour continuer mon petit jeu, je remontai dans son cou une nouvelle fois pour y laisser quelques petits baisers. C’était rien de très spécial, seulement quelque chose que je fais au premier jeune homme que je vois. J’essayais de ne jamais aller vers la marque ou même d’y poser mon regard. Cela pourrait m’être fatal. Enfin… Je parlais quand même un peu vite… Si ça se dit, ce n’est qu’une simple marque au hasard et mon jeune compagnon n’est pas mauvais du tout. Comment savoir quelle est la vérité ? Là était la question, la vrai…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuin-heiwa.forumsactifs.com
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Mar 29 Juin - 19:28

Elle lachait son haut. Je n'y put faire attention, lorsqu'elle m'embrassa ensuite sur la joue. Ce fut alors comme un réchaud au contact de ma joue. Je ne parlais plus et restait silencieux, profitant du baiser. Elle m'avait avant embrassé au cou mais là ce ne fut pas pareil. Elle semblait indécise ici. Son bisou ne dura pas longtemps certes mais la chaleur y demeurait et, regardant ces joues rougissantes, la cause de cette chaleur. Me restais maintenant à savoir pourquoi avait-elle rougis. Je pensais que cela ne la dérangerait pas, je décidais néanmoins de me taire de peur qu'elle prenne mal ce que je dirais comme un simple compliment. Que voulais-je dire? Simplement que ces teintes rosées l'embellissait beaucoup et que son regard me ramenait dans l'eau dans lesquelles je plongeais. C'était plus beau que le bleu profond de la mer. Elle garda dés lors, ces yeux rivés vers les miens. Nous nous regardâmes ainsi quelques minutes qui me parurent secondes alors que je ne cessais de plonger dans son regard. Finalement, elle rompis le silence et me proposa d'intégrer son académie si je n'avais pas encore été inscrit dans l'un de ces deux établissements. Mes yeux ne reflétèrent bientôt plus la contemplation mais de l'inquiétude à cette possibilité. En effet... elle me considérait certes comme un elfe blanc mais la vérité n'y était pas. Je doutais de moi et cela était fondé. Tout ces rêves où mon corps participe à divers massacres sans que je puisse dire "non". Je pouvais le dire, mais mon corps écoutait les envies meurtrières des démons qui cohabitaient en moi, me tourmentant nuit et jour. Le réconfort semblait les calmer tandis que les sentiments comme la colère, la peur et la tristesse les rendaient plus fort et ainsi j'éprouvais plus de difficulté à les contenir. J'avais peur d'être mal accueilli par eux de par mes origines.
Je commençais à m'attacher à elle: elle était "ma meilleur amie du monde". Je ne voulais pas parler de moi, mon passé flou et mes cauchemars si réels. J'évitais d'y penser, me concentrant sur elle et ces beaux yeux bleus. Peut-être lui avait-je dis la pure vérité de mes sentiments mais je ne voulais lui dire la réelle souffrance que je pouvais endurer et lui montrer ma vrai nature... si je voulais son bien, je devais ne pas trop m'attacher à elle au risque de... je n'arrivais pas à conclure cette pensée en revoyant le charmant sourire d'Emy et en voyant les beaux yeux de Mitsumi, entachés de sang, les larmes que je cachais finirent par couler. Je secouais vivement la tête pour les faire disparaître.


"Je suis un elfe noir... je suis maudit et doit l'accepter."

Finalement je ne pus me retenir de lui dire ceci. Il ne fallait pas que j'en dise d'avantage, j'avais peur qu'elle le découvre et s'enfuit en m'oubliant ou en se souvenant de moi comme le pire des êtres. Se faire médire des autres qui vous haissent déjà était dur mais se faire détester d'une personne qu'on à jadis aimé fait bien plus de peine, je sentirais dés lors le sol s'ouvrir sous mes pieds. Elle se blotti dans mes bras une nouvelle fois, je pouvais alors sentir sa chaleur de sa peau encore fraichement mouillée. Je l'entourrais alors de mes bras et la serrais peu à peu contre moi. Ce fut bien une sensation agréable à laquelle il m'était difficile de refuser, qui diable pourrait résister? Moi pas. Je passais mes mains dans son dos alors qu'elle m'embrassait au niveau du cou, remontant ces baisers. Je remontais mes caresse à ces cheveux, prenant une mèche et la laissant filer entre mes doigts. Je la serrais d'avantage contre moi, collant sa poitrine à mon torse. Je sentais quelque chose de chaud et de puissant battre en elle, je ne savais pas ce que c'était. Elle m'avait dit que j'avais le coeur d'un elfe blanc. Mais qu'est-ce que le coeur? peut-être était-ce cette pulsion que je sentais en elle. Je me défit de l'enlaçade et posa la main sur sa poitrine, là où elle l'avait posé quand elle m'avait parlé du coeur.

"Coeur..."

Je pris sa main et l'apporta à mon torse.

"...pas coeur."

Je baissais la tête, honteux de me dévoiler petit à petit comme un être sombre et dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kyandii
{ Fondatrice * Chef des PomPom girls * Petite princesse bien maline * Présidente de Heiwa
avatar


Messages : 521
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 23
Localisation : { Dans la chambre numéro deux, avec eux, avec lui <3

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : 16 ans / 3ème année
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Ven 2 Juil - 15:39

Ume avait l’air d’apprécier mes cheveux, de les caresser et de jouer avec, comme si c’était la première fois qu’il avait la possibilité de faire cela. Il était doux, et calme. Ses mains descendirent dans mon dos qu’il caressa avec une douceur pas croyable. J’en frissonnai légèrement, non de froid ni de dégout mais d’un léger plaisir. Puis il reprit les caresses dans les cheveux, comme si cela était un petit jeu. Moi, je ne disais rien… enfin… Jusqu’à ce qu’il commence à parler de cœur, même si c’est moi qui avait commencer à aborder le sujet. Il avait arrêté de m’enlacer pour ensuite poser sa main sur ma poitrine, chose qui me rendit rouge pivoine. Même si ce n’était que pour sentir mon cœur battre, personne encore n’avait eut un tel geste envers moi et je ne savais comment réagir. Mais il enleva vite sa main pour aller prendre la mienne et la poser sur son torse à lui, au niveau du cœur. Il avait fait cela en disant que, moi j’avais un cœur, mais lui pas. Je ne comprenais pas. Pourquoi disait-il cela ? Personne ne pouvait vivre sans cœur. Voulait-il dire par là que son cœur était mauvais ? Je ne pouvais pas vraiment le croire… quoi qu’il en soit, je remis mon maillot de bain et m’apprêta à sortir de la grotte pour aller prendre mes affaires quand je me retournai pour regarder Ume.

« Tout le monde a un cœur, Ume-Senpai. Qu’il soit bon ou mauvais, il existe. Et qu’il soit bon ou mauvais, c’est nous qui le décidons. Que voulons nous ? D’un cœur remplit de sagesse ou un cœur remplit de haine ? Penses-y. »

Je fis une petite pause. Je ne voulais pas vraiment parler de la marque qu’il portait mais peut-être était-ce de la faute de cette sorte de dessin qu’il allait mal. Je ne pouvais vraiment expliquer la raison de cette marque sur lui mais elle ne disait rien de bon. Peut-être le savait-il ? Quoi qu’il en soit, si la marque avait déjà été activée, normal qu’il se sente aussi mal au fond de lui, non ? Et puis, si il avait une arme plutôt dangereuse, ça n’arrangerait pas les choses. Tout le monde a une propre arme et qu’une seule dans sa vie. Cette arme est un peu comme une partie de soit et seul nous-mêmes pouvons l’utiliser et la contrôler. Donc, même s’il le voulait parce que son arme est trop dangereuse, il ne pourrait la changer avec une autre. Il pourrait seulement l’abandonner mais cela voudrait dire qu’il abandonne le combat mais aussi la vie. Parce que dans ce nouveau monde, une personne sans arme ne survie pas longtemps, c’est complètement impossible. Pas avec ce qui nous rode autour… Quoi qu’il en soit, je me retournai de nouveau pour être face à l’entrée de la grotte, lui donnant seulement la vue de mon dos et je dis d’une petite voix :

« La marque du démon peu être contrôlable avec un peu d’entraînement. Même si tu as fais des choses horribles, ce n’est pas ta faute, mais la sienne. Ne t’accuse pas de ce que tu ne fais pas consciemment. Accuse-toi seulement de quelque chose si tu le fais avec envie. C’est ce que je me dis, moi, quand je tus un humain de l’Académie Seikyo. ‘’Ne t’accuse pas, Ayumi-Chan. Tu n’as pas voulus le tuer, t’y a été obligé. Il t’a forcé. Au lieu d’être gentil, il a prit le mauvais chemin. Ce n’est pas ta faute si il est mort, ne t’accuse pas.‘’ Je sais, c’est idiot, mais ça aide parfois… Car tuer l’un des miens de me fait pas plaisir… Voir son sang couler sur mes mains comme l’a fait le sang de mes parents. Cette guerre n’a sûrement pas de faim, et le sang continuera sûrement de couler bien après ma mort… Je suis née dans un monde de rouge, mais si je commence à avoir des remords pour mes actions, ma vie n’aura plus aucuns sens et je peux très bien mourir à la seconde même. De n’importe quelle façon… Alors, arrête de te plaindre. Vies ta vie et prouve aux autres que tu n’es pas ce qu’ils pensent. Trouve-toi une place comme tout le monde a été obligé de le faire. Comprend leur peine, jusqu’à la plus petite miette, et ils comprendront la tienne. Je ne sais pas pour Seikyo, je ne connais pas les élèves, mais à Heiwa, tous les élèves ont leur histoire, une histoire où leur famille est morte. 90% des élèves de mon académie sont orphelins et, comme moi, tuent pour survivre. Mais ils gardent le sourire aux lèvres, peu importe les circonstances. »

Je fis quelques pas en dehors de la grotte et tournai la tête une dernière fois vers le jeune elfe. Puis je me rendis de nouveau sur la plage, sans savoir s’il m’avait suivit. Mais si c’était le cas, je lui montrerais quelque chose… On pourrait peut-être s’entraîner un jour, ensemble ? J’espérais quand même ne pas l’avoir blessé encore plus… Sinon, honte à moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuin-heiwa.forumsactifs.com
Ume Tsukuyomi
{ Elfes noirs
avatar


Messages : 299
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre.

~ Ma fiche personnelle
~ Âge & Année : Je ne sais pas
~# Arme spéciale ♦:
~# Coup de coeur ♥:

MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   Sam 3 Juil - 20:15

Elle remit son haut et m'affirma que j'avais un coeur... sans doute, cela dépendais de ce qu'était dés lors un coeur. Je possédais l'organe qui pouvait battre et faire fonctionner mon corps mais battre toute ma vie, me faire vivre, je n'y arrivais pas. Je pouvais respirer à ma guise encore et encore mais je ne pouvais avoir de réels sentiments, quel être ayant du sang sur les mains aurait des sentiments? Bien sûr s'il est contraint de le faire, la douleur et le regret seront moins intense mais de par mon inconscient j'avais gaché la vie de beaucoup de monde. Mais si j'étais inconsient lorsque je faisais des massacre, alors pourquoi je me sent pesé par les regrets, entendant en boucle, dans chacun de mes rêves le cris de désespoir des pauvres innocents, j'entend leurs pleurs et les enfants affolés criant de tout leur être le nom de leurs mère, parfois je constate alors que la réciproque n'a pas lieu en voyant les cadavres décharnés et le sang tachant mes vêtements. Si tout ces cauchemars s'avèraient réel, je devais le payer et arrêter de me cacher pour être executé. Je ne savais si je devais le mériter ou si cela était injustice mais je ne voulais plus que ces massacres perdurent encore. Je voulais juste vivre pour courir encore et encore, rire aux éclats avec les autres... mais je ne le pouvait hélas pas. Les enfants insouciants écouteront avec attention leurs chers parents.
Je ne pouvais qu'accepter.

Mitsumi avait fait une pause, interrompu par quelque chose, je ne savais quoi. Elle parla d'une petite voix. Je frémis alors à ces premiers mots, me couvrant l'épaule et ma marque, elle avait remarqué ce que je cachais: le sceau de ma malédiction, le pont entre moi et mes démons, le lien solide de mon arme. Je craignais vraiment que par cette marque, elle soit dégoutée de moi et me réfute comme ami. J'écoutais attentivement la suite, sans l'interompre une fois. J'en restais que trop admiratif, elle pouvait savoir ce que j'endurais et que je souffrais terriblement. Mais je ne pouvais pas penser que quelqu'un aussi souriante qu'elle aie pu souffrir autant que moi. Lorsque j'entendais alors les paroles de la jeune fille, je pu comprendre qu'elle était aussi en difficulté et qu'elle à connu la grande peine. Vivre ma vie... prouver aux autres que je n'étais pas celui que j'étais... voilà une bien difficile tache qu'elle me confiait. Mais en comparant avec le passé de Mitsumi, je devais être capable de le faire. Mais je ne pouvais plus le faire seul... cela devenait impossible... la solution serait alors que j'intègre Heiwa pour qu'ils m'aident, ma reconnaissance en sera alors éternelle. Après avoir fini de parler, elle sorti de la grotte. Je m'asseyais sur le rocher et repensais à ce qu'elle m'avait dit. Après quelque minute je me décida à repartir sur la plage pour aller chercher mes affaire. Je me fondais alors dans l'ombre de la grotte. C'était un de mes pouvoirs, fusionner avec l'ombre et associer ces propriétés aux miennes et vice-versa. Lorsque je me déplaçais dans l'ombre j'étais dans un reflet noir et blanc de la réalité... mais qui n'avait rien a voir avec le monde d'en haut. Je pouvais voir quelques marque de couleur à certains endroits: cela correspondaient aux zones d'ombres dans la réalité et donc allait par là pour réaparraitre dans l'ombre de l'objet en question. Je pu alors voir sur mon chemin, l'ombre de Mitsumi qui s'était arrêtée face à mes affaires. Je réapparut alors dans son ombre et vint prendre mes affaires, commençant dés lors à m'réhabiller.


"Heiwa pourra-t-elle m'accepter malgré la malédiction que je porte?"

Je posais cette question évasivement... ayant un peu peur de la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baignade Matinale [Pv. Ayumi-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°Gakuin Heiwa° :: °Aclantide° :: °Aclantide° :: °Grande plage-